L’HISTOIRE DE L’ ARDA

  • Accueil //
  • L’HISTOIRE DE L’ ARDA

L’idée originale d’une association pour les raffineries africaines a été conceptualisé à la fin des années 1970, ce qui s’est traduit par la première initiative de l’Afrique subsaharienne – Association des raffineurs et distributeurs de produits pétroliers (ARDIP) en septembre 1980 – dirigée par la raffinerie SIR de Côte d’Ivoire avec leurs homologues des raffineries au Sénégal, en Sierra Leone, au Libéria, au Ghana, au Gabon. L’initiative ARDIP a été de courte durée et une deuxième initiative similaire, dirigée par la SONARA du Cameroun, a été lancée en 1999. Cette deuxième initiative, qui comprenait également SAR (Sénégal), TOR (Ghana), SOGARA (Gabon), SIR (Côte d Ivoire), NATREF (Afrique du Sud), n’a finalement pas été maintenu.

En 2006, M. Joel Dervain, alors directeur général de SIR, a relancé la dynamique d’association pour promouvoir le partage des bonnes pratiques techniques et commerciales entre les raffineurs africains et leurs parties prenantes. Avec le soutien de ses homologues de SONARA, SAR, TOR, SOGARA et NATREF, l’Association des Raffineurs et Distributeurs Africains (ARDA) a été fondée le 23 mars 2006 au Cap, en Afrique du Sud.

“L’ARDA doit être au service de ses membres, une sorte de club de raffineurs. Il doit être flexible, privé, non gouvernemental et ne nécessite pas de budget. Il doit permettre à ses membres d’accéder librement à une base commune de ressources techniques, économiques et humaines.“

* Mr Joel Dervain

L’ARDA a mis en place un Comité exécutif pour superviser les opérations de l’Association, une Assemblée générale comprenant ses membres et plusieurs groupes de travail pour promouvoir le partage des meilleures pratiques entre les membres. L’ARDA a été créée en tant qu’organisation à but non lucratif avec un siège opérationnel à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

L’ARDA donne une voix unifiée aux raffineurs africains, aux importateurs indépendants, aux distributeurs et aux régulateurs à travers toute la chaîne de valeur du secteur pétrolier en aval africain. Le nom de l’ARA a été changé en Association africaine des raffineurs et distributeurs (ARDA) en 2017 pour refléter l’importance de la chaîne d’approvisionnement pétrolière en aval complète.

La diversité des membres de l’Association reflète la diversité géographique et culturelle du continent africain. Le rôle de l’ARDA comprend la promotion de l’échange des meilleures pratiques entre les membres, les sponsors et d’autres parties prenantes clés. En outre, l’ARDA se fait le champion des efforts pour des investissements efficaces, économiques, sûrs, sécurisés et durables à travers la chaîne d’approvisionnement en aval de l’Afrique.

À l’heure actuelle, les membres de l’ARDA comprennent des raffineries, des terminaux, des exploitants de pipelines, des importateurs et des règlements. Les sponsors de l’association sont des leaders africains et mondiaux de l’industrie pétrolière en aval.

L’EQUIPE MANAGÉRIALE DE L’ARDA

Anibor Kragha
Secrétaire Exécutif

M. Anibor Kragha est devenu le Secrétaire Exécutif de l’ARA en Avril 2020 après avoir servi en tant que Président de l’Association de Mars 2019 à Mars 2020.

M. Kragha fut précédent Président Directeur Général du Raffinage & de la Pétrochimie à la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) d’Avril 2016 à Juillet 2019, et en tant que Directeur Général de NNPC Group, Trésorier de Septembre 2015 à March 2016.

Avant la NNPC, M. Kragha a travaillé pendant près de dix ans chez Mobil Producing Nigeria (une filiale ExxonMobil) au sein des services d’Audit, Commercial et Trésorerie à travers les représentations du groupe à travers l’Afrique et les Etats-Unis, le conduisant à servir en tant que Trésorerier de l’Aval pour les filiales ExxonMobil au Nigéria de 2012 à 2015.

M. Kragha fût nommé par le Comité Exécutif de l’ARA en Mars 2020 et devrait être confirmé à ce titre à la prochaine AGA de l’ARA en Octobre 2020.


Marième Ndoye Decraene
Secrétaire Exécutif

Mme Decraene est devenue Présidente de l’ARDA après avoir pris fonction à la Directrion générale de la Société Africaine de Raffinage (SAR) le 11 Novembre 2020.

Après avoir dirigé, de novembre 2016 à Août 2020, l’UFC-MCA Sénégal II qui avait en charge la coordination, la formulation et la préparation à la mise en œuvre d’un Compact portant exclusivement sur le secteur de l’énergie. Dans son mandat à l’UFC-MCA Sénégal II, elle a été à la tête d’une équipe interdisciplinaire et a coordonné l’intervention de plusieurs parties prenantes aux niveaux institutionnel, technique, de la société civile et du secteur privé. Le Compact consiste en un portefeuille de projets à même de lever la contrainte majeure à la croissance économique du Sénégal portant sur le coût élevé de l’énergie et le faible accès à l’électricité.


Joël Dervain
Conseiller Emérite

M. Joël Dervain s’est retiré de sa fonction de Secrétaire Exécutif de l’ARA en Avril 2020 après l’avoir initiée et co-fondée en Mars 2006. M. Dervain a été President de l’ARA de 2006 à 2010 et son Secretaire Exécutif pendant 10 ans (2010 à 2020).

Durant cette période, il fût instrumental pour faire grandir la première organisation Panafricaine qui donne une voix à tous les acteurs majeurs à travers l’industrie de l’aval pétrolier Africain. En retraite, M. Dervain continuera de servir en tant que Conseiller Emérite de l’ARA.

VISION & MISSION

VISION

La vision de l’ARDA est de servir en tant que leader dans la transition de l’Afrique vers des carburants plus propres. Dans ce sens, l’ARDA fait la promotion de l’harmonisation des spécifications des carburants plus propres à travers l’Afrique, en ligne avec la Feuille de Route AFRI Fuels pour éviter la pollution urbaine associée à des défis de santé. L’ARDA soutient l’implémentation d’une Politique pour un Air plus propre avec un cadre ...réglementaire qui tient compte des carburants et des véhicules comme un système intégré.

L’ARDA se concentre également sur le développement d’un plan d’autosuffisance énergétique intégré pour l’Afrique qui promeut le traitement du pétrole brut africain dans les raffineries africaines modernisées, la distribution des produits pétroliers plus propres via des pipelines et des terminaux africains avec un financement principalement des institutions financières africaines. L’objectif ultime est de réduire considérablement les importations de carburant en modernisant les raffineries et l’infrastructure de distribution sur le continent pour répondre aux besoins de l’Afrique en produits pétroliers.

L’ARDA continuera à mettre en évidence le rôle des combustibles fossiles dans le développement économique du continent et à promouvoir une transition mesurée vers des combustibles plus propres, conformément à l’objectif de développement durable n°7 des Nations Unies (énergie propre et abordable). À ce titre, l’ARDA appuiera diverses initiatives des secteurs privé et public visant à garantir des investissements pour permettre à l’Afrique de passer à des carburants plus propres de manière durable.

Lire la suite

Mission

L’Association des Raffineurs et Distributeurs Africains (ARDA) est la toute première organisation non gouvernementale panafricaine qui joue le rôle de porte-parole du secteur pétrolier en aval en Afrique et aborde les problèmes économiques, environnementaux ou sociaux ayant un impact sur le raffinage du pétrole en Afrique, ou sur l’importation et la distribution de produits pétroliers à travers le continent. ...

Le rôle de l’Association des raffineurs et distributeurs africains est de donner une voix non seulement aux raffineurs africains, mais aussi aux sociétés indépendantes de stockage, de distribution et de commercialisation et aux régulateurs de l’énergie à travers l’Afrique.

Les principaux buts et objectifs de l’ARDA sont :
  • Traiter les problèmes économiques, environnementaux et sociaux jugés par ses membres comme ayant un impact sur le secteur de l’aval pétrolier africain;
  • Identifier les tendances au sein de l’industrie pétrolière internationale qui ont un impact sur l’industrie pétrolière en aval africaine;
  • Promouvoir l’échange d’expériences positives et de bonnes pratiques entre les Membres, afin d’améliorer leurs performances en matière de sécurité, techniques et économiques;
  • Améliorer la communication et la coopération entre ses membres et le marché pétrolier international;
  • Déployer des efforts accrus pour promouvoir des investissements efficaces, économiques, sûrs et durables dans toute la chaîne d’approvisionnement de l’aval Pétrolier Africain;

Lire la suite