Company

  • Home //
  • Company
 
SAR
Description

Histoire

Créée en 1961, la SAR a démarré ses activités le 31 octobre 1963 et a été inaugurée le 27 janvier 1964 par son Excellence, Léopold Sédar Senghor, Président de la République du Sénégal. Depuis, la Société Africaine de Raffinage assure l’approvisionnement du marché domestique sénégalais en gaz butane, essence super, essence ordinaire, kérosène, pétrole lampant, gasoil, diesel oil et fuel oil. Les installations de la SAR s’étendent sur une superficie de 32 hectares. Elles ont connu depuis 1961 des améliorations successives. De 600 000 tonnes à son démarrage, la capacité de traitement est passée à 1 200 000 tonnes par an.

 

Après une première certification Iso 9001 version 2000, la SAR vient encore d’être certifiée Iso 9001 version 2015.

 

Le développement durable, un défi quotidien à la SAR 

 

Nos effectifs

 

La SAR est une entreprise citoyenne qui participe au développement économique et social du Sénégal. Elle est consciente de sa mission et particulièrement des enjeux liés à son activité (protection de l’environnement, développement durable, dialogue social permanent avec l’ensemble des parties prenantes…).

 

Approvisionnement

La SAR importe du pétrole brut principalement du Nigéria (Bonny Light, Erha…). Ce pétrole est transporté par des tankers d’une capacité de 100 000 tonnes. Il est déchargé grâce à une conduite sous-marine (sea-line) de 5.6km reliant le post de déchargement au parc de stockage de la SAR. Le pétrole est stocké dans un parc de sept bacs d’une capacité totale de 220 000 m3

 

Production

 

Le pétrole brut subit plusieurs opérations dans les installations de la SAR avant sa commercialisation sous différentes formes (gaz butane, essence, kérosène, gasoil, diesel oil, fuel oil).

Les installations comprennent :

- Une unité de distillation atmosphérique et sous vide

- Une unité de reforming

- Une unité (mérox) de traitement du kérosène.

Sécurité

Depuis son implantation, la SAR a toujours placé la sécurité de son personnel et de ses installations au centre de ses préoccupations. Le renforcement continu de la sécurité a été obtenu grâce à une politique dynamique et concrète déployée autour, entre autres, de la mise en place d’équipements de sécurité et la formation permanente du personnel.

Fidèle à sa tradition d’améliorer considérablement la Sécurité, la SAR a initié cette année un important projet d’automatisation des accès à l’usine, ainsi qu’aux lieux sensibles et de gestion du temps de présence de ses employés.

Contrôle et la  qualité

La SAR dispose d’un laboratoire équipé répondant aux normes nationales et internationales régissant l’activité du raffinage. Au cours de la transformation du pétrole brut et avant chaque expédition vers les dépôts, les produits font l’objet d’une analyse complète. Le certificat de qualité ainsi délivré garantit le contrôle et le suivi du processus de fabrication attestant de la qualité des produits mis à disposition du marché.

Nos perspectives

La SAR 2.0, un projet dont la mise en œuvre sonnera la révolution énergétique tant souhaitée sera jumelée à des projets structurants tels que :

  • La construction d’un nouveau sea-line de produits blancs ;
  • La construction d’un nouveau sea-line Brut- fuel en remplacement de celui existant.

 

Avec le traitement à 100% du brut sénégalais Sangomar les produits issus de la raffinerie seront conformes aux nouvelles spécifications AFRI6.

 

La SAR ET SON AVENIR

 

Augmentation des Capacités de Raffinage et Adaptation des Unités pour le Traitement du Brut Sénégalais.

L’outil industriel est mis en place en 1963, au lendemain des indépendances, pour assurer l’approvisionnement du pays en produits pétroliers. A cet effet, la SAR doit, pour traiter le nouveau brut sénégalais à court et moyen termes opérer des mutations d’ordre techniques, technologiques et logistiques.

APPROVISIONNEMENT

Dans la perspective d’une adaptation liée au contexte de découvertes pétrolières et gazières, la société africaine de raffinage envisage dans le moyen terme :

  • La construction d’un sea-line fuel/brut.
  • La construction d’un sea-line de produits Blancs (CBM) pour accueillir des navires à Mbao (Senstock) de Gasoil, Kérosène et supercarburant.
  • Le Doublement du sea-line au poste d’amarrage de butane pour sécuriser l’approvisionnement du pays.
  • La Sécurisation et le dévoiement du système d’exploitation (pipe-line) vers les dépôts (produits finis) suite à l’implantation du TER.
  • La Construction d’un bac de brut à toit flottant de 50 000 m3, d’un bac de gasoil de 4500 m3, d’un bac de FO de 4500 m3 et d’un bac d’essence de 3000 m3.

PRODUCTION

Dans le souci de répondre aux nouvelles exigences AFRI4 et AFRI5 et de se positionner pour le raffinage du pétrole sénégalais, des dispositions ont été prises dans le court et le moyen terme pour adapter nos installations au contexte :

  • L’extension de la distillation de 1,2 à 1,5 millions de tonnes par an avec l’ajout d’une Unité Preflash lors de l’Arrêt réglementaire en 2021.
  • L’extension du Reforming de 14 à 18T/h (compatible avec l’augmentation de la production de butane).
  • La Construction d’une unité d’hydrodésulfuration du gasoil (HDS) qui pourra : garantir l’accès à des bruts plus sulfureux (moins chers sur le marché) et intégrer la demande portant sur du gasoil à bas taux de soufre (nouvelles spécifications AFRI6).
  • Dans le long terme faire l’extension de la distillation de 1,5 à 3,5 millions de tonnes afin de satisfaire le marché sénégalais et une partie du marché sous-régional. Cette nouvelle configuration permettra à la raffinerie de traiter le brut sénégalais en mélange avec du brut Erha à : 75 % du brut Pétrosen et 25 % du brut Erha.

 

Background

Founded in 1961, the SAR (Société Africaine de Raffinage) started up on 31st October 1963 and was inaugurated on 27th January 1964 by his Excellency, Léopold Sédar Senghor, President of the Republic of Senegal. Since that date, the Société Africaine de Raffinage has supplied Butane gas, Super and Regular gasoline, Kerosene, Gasoil, Diesel and Fuel oil for the domestic market in Senegal.

The SAR refinery and facilities cover an area of 32 hectares and have been constantly upgraded since 1961. Its crude capacity has doubled since start-up, from 0.6 to 1.2 MTPA.

The SAR gained its first ISO 9001 certification under the 2000 standard and has recently achieved ISO 9001 certification under the 2015 standard.

 

Sustainable development: a daily challenge at the SAR 

 

Our workforce

 

The SAR is a corporate citizen that participates in the economic and social development of Senegal. We are aware of our mission and particularly sensitive to the issues related to our activity (environmental protection, sustainable development, permanent social dialogue with all stakeholders, etc.)

 

Supply

 

Most of the SAR’s imports of crude oil come from Nigeria (Bonny Light, Erha...). This crude is transported by sea in 100,000 T tankers and transferred to the SAR’s crude tank farm by a 5.6km sea-line. The crude oil tank farm consists of seven tanks with a total capacity of 220,000 m3

 

Production

 

Crude oil requires refining in several units at the SAR in order to produce commercially viable products (butane gas, gasoline, kerosene, gasoil, diesel oil, fuel oil).

Refining units include:

- Atmospheric and Vacuum distillation

- Reforming

- Kerosene treatment (Merox).

 

Safety

 

The safety of its personnel and facilities has always been paramount for the SAR.

A concrete and dynamic safety policy including, among other things, the installation of safety equipment and the continuous training of personnel, ensures that safety is continually reinforced and improved. This year saw the SAR initiate a major project to automate access to the refinery and restricted areas, and a time-management system for its employees.

 

Quality Assurance

 

The SAR’s laboratory is equipped to test to national and international refining standards. Throughout the refining process, and prior to distribution to depots, products are rigorously analysed and the resulting quality certificate guarantees the control and monitoring of the refining process, and certifies the quality of the products supplied to the market.

 

Our projects

 

The SAR 2.0 project will bring about the much desired energy revolution and includes infrastructure projects such as:

  • Construction of a new, dedicated sea-line for white products;
  • Construction a new sea-line for crude and fuel oil, to replace the existing line.

 

The sole crude oil treated will be the Senegalese crude Sangomar, ensuring that all the products produced by the refinery will meet the new AFRI6 specifications.  

 

THE FUTURE OF THE SAR

Increasing the refining capacity and adapting refining units to treat Senegalese Crude.

The SAR was established in 1963, following the independence of Senegal, to ensure the country’s supply of petroleum products. To this end, and in order to be able to treat the new Senegalese crude in the short and medium term, the SAR must invest in a significant programme of technical, technological and logistical modifications.

 

SUPPLY

With the discovery of Senegalese oil and gas reserves, and the modifications necessary to the SAR refinery to treat them, the following medium-term projects are being studied :

  • Construction a new sea-line for crude and fuel oil.
  • Construction of a dedicated sea-line for White products (BCM) to accommodate Gasoil, Kerosene and Super gasoline cargoes at Mbao (Senstock).
  • Doubling the capacity of the butane berth sea-line to secure the country’s supply.
  • Safeguarding and rerouting the finished product pipeline to the depot, following the introduction of RWT (Refinery Wastewater Treatment).
  • Construction of a 50,000 m3 floating-roof crude tank, a 4,500 m3 gasoil tank, a 4,500 m3 fuel oil tank and a 3000 m3 gasoline tank.

 

PRODUCTION

To meet the AFRI4 and AFRI5 standards, and in order to treat the Senegalese crude, the following plant modifications will be implemented in short to medium term at the SAR:

  • Increasing the distillation capacity from 1.2 to 1.5 MTPA by adding a Preflash unit during the statuary shutdown in 2021.  
  • Increasing the Reforming capacity from 14 to 18T/h (to be compatible with the increased butane production).
  • Construction of a Gasoil hydrodesulphurisation plant (HDS), which would allow for treatment of higher sulphur crudes (cheaper to buy) and also to meet demand for low sulphur gasoil (new AFRI6 specifications).
  • Further increasing the distillation capacity in the long-term, from 1.5 to 3.5 MTPA to meet the needs of both the Senegalese and part of the sub-regional markets. This new configuration would enable the refinery to treat Senegalese crude mixed with Erha crude in the ratio 75 % Petrosen crude to 25 % Erha crude.