Association des Raffineurs & Distributeurs Africains

L’histoire de l’ARDA

L’histoire de l’ARDA

Partager cet article:

L’idée originale d’une association pour les raffineries africaines a été conceptualisé à la fin des années 1970, ce qui s’est traduit par la première initiative de l’Afrique subsaharienne – Association des raffineurs et distributeurs de produits pétroliers (ARDIP) en septembre 1980 – dirigée par la raffinerie SIR de Côte d’Ivoire avec leurs homologues des raffineries au Sénégal, en Sierra Leone, au Libéria, au Ghana, au Gabon. L’initiative ARDIP a été de courte durée et une deuxième initiative similaire, dirigée par la SONARA du Cameroun, a été lancée en 1999. Cette deuxième initiative, qui comprenait également SAR (Sénégal), TOR (Ghana), SOGARA (Gabon), SIR (Côte d Ivoire), NATREF (Afrique du Sud), n’a finalement pas été maintenu.

En 2006, M. Joel Dervain, alors directeur général de SIR, a relancé la dynamique d’association pour promouvoir le partage des bonnes pratiques techniques et commerciales entre les raffineurs africains et leurs parties prenantes. Avec le soutien de ses homologues de SONARA, SAR, TOR, SOGARA et NATREF, l’Association des Raffineurs et Distributeurs Africains (ARDA) a été fondée le 23 mars 2006 au Cap, en Afrique du Sud.

«L’ARDA doit être au service de ses membres, une sorte de club de raffineurs. Il doit être flexible, privé, non gouvernemental et ne nécessite pas de budget. Il doit permettre à ses membres d’accéder librement à une base commune de ressources techniques, économiques et humaines. » – M. Joël Dervain

L’ARDA a mis en place un Comité exécutif pour superviser les opérations de l’Association, une Assemblée générale comprenant ses membres et plusieurs groupes de travail pour promouvoir le partage des meilleures pratiques entre les membres. L’ARDA a été créée en tant qu’organisation à but non lucratif avec un siège opérationnel à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

L’ARDA donne une voix unifiée aux raffineurs africains, aux importateurs indépendants, aux distributeurs et aux régulateurs à travers toute la chaîne de valeur du secteur pétrolier en aval africain. Le nom de l’ARA a été changé en Association africaine des raffineurs et distributeurs (ARDA) en 2017 pour refléter l’importance de la chaîne d’approvisionnement pétrolière en aval complète.

La diversité des membres de l’Association reflète la diversité géographique et culturelle du continent africain. Le rôle de l’ARDA comprend la promotion de l’échange des meilleures pratiques entre les membres, les sponsors et d’autres parties prenantes clés. En outre, l’ARDA se fait le champion des efforts pour des investissements efficaces, économiques, sûrs, sécurisés et durables à travers la chaîne d’approvisionnement en aval de l’Afrique.

À l’heure actuelle, les membres de l’ARDA comprennent des raffineries, des terminaux, des exploitants de pipelines, des importateurs et des règlements. Les sponsors de l’association sont des leaders africains et mondiaux de l’industrie pétrolière en aval.